Commercialisation du fer à béton et des tôles galvanisées au Bénin

La qualité des offres au cœur d’une rencontre d’échanges au Ministère de l’Industrie et du Commerce

Madame Alimatou Shadiya ASSOUMAN, Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) a tenu, le vendredi 18 février 2022 à la salle de conférence dudit ministère, une séance de travail avec les producteurs et importateurs du fer à béton et des tôles galvanisées laquées ou non au Bénin. L’objectif est de mettre ces derniers devant leurs responsabilités afin que les produits offerts soient de bonne qualité, et respectent les normes requises en la matière.

« Contrôle de la qualité du fer à béton au Bénin et Mise en œuvre du décret N2021 – 525 du 13 octobre 2021 portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de l’utilisation des feuilles de tôles galvanisées laquées ou non en République du Bénin ». Voilà les points importants autour desquels la Ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) et ses invités ont échangé. Pour la circonstance, elle avait à ses côtés, entre autres personnes ressources, MM. Laurent G. AKPO et Elie SANTOS, respectivement Directeur de Cabinet, et Directeur du Développement Industriel par Intérim.

Face aux responsables des entreprises telles que Société Industrielle d’Acier du Bénin (SIAB), Société Béninoise de Sidérurgie (SBS), Société Béninoise d’Import-Export (SONIMEX), Société HUANGYU Bénin SA, Société FABRIMETAL BENIN SA, Société MACELEC, Madame Alimatou Shadiya ASSOUMAN a été très explicite. Les plaintes – fondées ou non – liées à la mauvaise qualité des matériaux commercialisées au Bénin sont légion, et il est temps que cette tendance soit renversée. Ce qui a pour avantage de crédibiliser les produits fabriqués sur place, et de permettre aux industriels basés au Bénin de trouver leur compte dans les réalisations des nombreux chantiers portés par le PAG 2021-2026. Et c’est d’ailleurs l’exigence du Président Patrice TALON qui donne la priorité aux entreprises installées au Bénin. D’où la bonne qualité des offres.

Pour y arriver, un groupe de travail est mis sur pied aux fins de faire des propositions concrètes pour un renouveau dans ce secteur.

PF Com MIC